Sigonce : inauguration du bistrot de l’Amandier

Publié le Publié dans Actualités

Plus d’infos sur le bistrot : http://bistrotdelamandier.fr/contact.html


Haute Provence Info
Semaine du 6 au 12 octobre 2017
Hauteprovenceinfo.com

En ce dernier week-end de septembre, le maire, christian Chiapella et son conseil étaient ravis d’accueillir une foule nombreuse parmi laquelle nous notions la présence du secrétaire d’état, Christophe Castaner, du sénateur Jean-Yves Roux, de la sous-préfète, Fabienne Ellul, parmi une longue liste de décideurs. Si l’idée de déplacer le dernier bistrot du village a vu le jour il y a 20 ans sous le mandat de Paul Giai-Checa, la nouvelle équipe municipale, élue en 2014 autour de Christian Chiapella, s’était fixé de réaliser cet objectif avec deux impératifs : celui de pouvoir faire vivre à l’année une famille de manière correcte avec l’ajout de la partie restauration à l’activité bar et celui de pouvoir avoir une terrasse ouverte toute l’année pour que les sigonçais puissent s’y retrouver, sans avoir besoin de fermer la route. Historiquement, du temps de la mine, le village de Sigonce comptait un cercle et trois bistrots : le café alpin, le café Sube, le café de France (connu sous le nom de café Audibert) qui avait d’ailleurs été labellisé comme un des premiers bistrots de pays du département, et donc de France ; c’est ce dernier bistrot qui demeurait au village sous le nom de « café de la mine ». Il semblait indispensable à la commune que ce lieu de vie redevienne un lieu de rencontre incontournable pour maintenir le lien social au cœur du village.

Les travaux étant estimés à près de 350 000 euros, la commune a pu compter sur les subventions de l’Etat pour 30%, de la région pour 20%, du département pour 11% ainsi que sur l’enveloppe parlementaire de Christophe Castaner à hauteur de 7000 euros pour la rampe de mise en accessibilité de la mairie adjacente. La commune ayant acheté le fond de commerce à Alain et Nine en juin 2016 pour la somme de 50 000 euros, elle est donc aujourd’hui propriétaire des murs et du fonds de commerce du café. La gérance a été laissée à l’ancien propriétaire pour une durée d’un an, depuis la fin août dernier, afin de lui permettre de se retourner et de continuer à maintenir une activité au cœur du village.

Le chantier, lancé en début d’année, ce sont les habitants qui ont choisi le nom. Il ne restait plus qu’à trouver un nouveau gérant. Ce sont Jean-François et Caroline Verlinden, passionnés de cuisine et leurs quatre enfants, qui arrivent de Bruxelles qui ont été retenus. La commune continue d’injecter 850 euros au budget du bistrot pour les 3 ans à venir pour permettre le maintien de la vie de ce commerce, puis les loyers paieront l’emprunt.

Puis vint le temps des allocutions : Khaled Benferhat, pour le département, s’est déclaré heureux de partager ce grand moment ; David Gehant saluait la détermination des élus à faire éclore ce projet devenu belle réalité. Après le discours du maire, ses amis élus ont été conviés à s’exprimer : Khaled Benferhat, conseiller départemental, plein d’émotions en cette journée, s’est déclaré « heureux d’être aux côtés de cette équipe municipale pour partager ce grand moment ». David Gehant, conseiller régional, a souligné « la détermination et le dynamisme de ce petit village gaulois résistant aux problématiques de la désertification rurale et aux restrictions budgétaires afin d’offrir toujours plus de services à ses habitants ». Enfin, Christophe Castaner a assuré « qu’il prenait un grand plaisir à être là ce soir, afin de respirer la réalité de la vie, aux côtés des femmes et des hommes, comme les élus locaux qui vivent sur les territoires, portent et incarnent des racines ». Il a salué le petit grain de folie de cette équipe municipale engagée dans ce beau projet.

La sous-préfète de Forcalquier a ensuite coupé le ruban inaugural avant de laisser entrer tout le monde pour partager le verre de l’amitié partagé à Sigonce, ses habitants et les nouveaux acteurs de ce lieu de vie, de convivialité.

Julie SCHNEIDER